Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ETREPROFOND

ETREPROFOND

Développement personnel et spiritualité : relation à soi, bien-être, connexion au divin en soi, conseils pour des relations épanouies, astuces santé.


Comment vaincre la colère et obtenir la maîtrise de soi ? (Partie 1)

Publié par Valdes Ganlaky sur 13 Janvier 2020, 23:40pm

Catégories : #Relation aux autres (amour pour autrui), #Développement personnel

Comment vaincre la colère et obtenir la maîtrise de soi ? (Partie 1)

Si tu veux vaincre la colère, elle ne peut te vaincre. Tu commences à vaincre si tu la fais taire. - Sénèque

LeFigaro

Pourquoi l'homme se met-il en colère ?

C'est une question importante qui va nous permettre de comprendre les raisons profondes qui poussent l'homme à la colère et quels sont les moyens pour arriver à la dompter.

La colère est d'abord une excitation qui provient de l'intérieur et entraîne une réaction à un stimulus qui s'exprime avec différents niveaux de manifestations.

L'excitation lors du parler ou lors d'une action par exemple est créée par l'égo de l'homme pour lui faire croire pendant un instant qu'il est supérieur à l'autre.

Lorsque nous nous laissons aller, suivant ainsi ce sentiment de supériorité qui nous plonge dans des scénarios (cela se passe dans notre tête), nous réagissons sans réfléchir à l'acte que nous nous apprêtons à poser.

Celui qui prend le temps de réfléchir aux différents scénarios que son égo génèrent dans ses pensées, celui-là, avec un peu d'intelligence, arrivera à comprendre la non-importance de la colère qui le démange et lui dit que s'il ne réagit pas sur le coup, il serait vu comme un moins que rien.

L'excitation lors de la pensée peut être qualifiée de passion. Souvent nous entendons dire, il a une passion pour quelque chose, c'est-à-dire que lorsqu'il pense à la chose, il est excité. La passion par exemple peut nous amener à la colère. 

La difficulté à aborder les autres, dans le sens où les préjugés que nous avons de l'autre peuvent nous amener à avoir des idées arrêtées qui ne favorisent pas la bonne ambiance. Cela peut aller jusqu'à nous mettre en colère si nous avons de la répugnance pour l'autre. Alors que nous n'avons même pas pris la peine de le connaître un peu.

La connaissance des différents types d'individus avec leurs psychologies, c'est-à-dire leurs manières de penser peut nous permettre d'appréhender les intentions réelles de l'autre lors d'une communication. Encore faut-il entreprendre une communication avec l'autre.

La difficulté à dire ce qu'on pense ou ce qu'on ressent réellement. La peur du jugement, l'effet du conditionnement reçu, le regard des autres. Autant de choses qui peuvent nous conforter dans notre égo et nous amener à adopter une attitude défensive qui à son tour peut facilement nous mettre en colère.

Il y a cependant plusieurs chemins pour arriver à vaincre sa colère. Et parmi ces chemins, nous avons les quelques-uns qui suivent : 

  •  L'humilité, celle dont nous faisons preuve ou dont nous pouvons faire preuve ;
  • Ensuite, la compréhension supérieure des choses qui nous permet de nous dire que face aux actions dans le monde, tout est vanité. Et si pour quelque chose qui ne nous apporte rien (au contraire qui nous bouffe nos énergies) l'on doit réagir violemment, il serait préférable de laisser tomber ;
  • Et enfin, le plus beau et noble de tous les chemins pour parvenir à vaincre sa colère est l'amour. L'amour est un sentiment formidable. Il nous permet d'être tolérent, indulgent, calme, doux, tendre, généreux, etc., envers nos semblables (Que ce soit entre parent et enfants, que ce soit entre amis ou entre mari et femme).

En plus de ces solutions pour vaincre la colère, nous avons l'art de l'écoute. Celui qui apprend à bien écouter son interlocuteur avec toute la présence d'esprit nécessaire, n'aura pas le temps de s'emporter. Car pendant qu'il écoute, il n'en fait pas une affaire personnelle mais il analyse le fond de ce que dit l'autre. Et c'est pour cela, il est préférable, dans les relations humaines, de ne pas s'attarder sur la forme de ce que dit l'autre afin de ne pas en faire une affaire personnelle comme l'a dit Miguel Ruiz dans son livre les 4 accords toltèques.


En dehors des causes de la colère citées ci-dessus, nous avons une autre qui est en tête : C'est le fait de chercher à avoir raison afin que l'autre ait tort, c'est-à-dire que nous tenons tellement à prouver à l'autre que c'est bien nous qui avons raison, au point où l'impatience gagne du terrain et est accompagnée d'une certaine excitation qui finissent par laisser place à la colère. En ces moments nous ne contrôlons plus tout ce qui se passe en nous et tout ce que nous exprimons par les paroles et les gestes.

Au regard de tout ce qui précède, nous devons donc apprendre, dans les relations humaines, à faire des concessions.

Cela nous éviterait beaucoup de conflits, cercle vicieux des ressentiments.

Et même quand malgré les efforts, la colère apparaît entre deux, celui qui s'est mis en colère et a dit des choses horribles doit demander le pardon de l'autre en toute humilité et celui qui a subi la colère a l'obligation de pardonner à son frère comme il a été dit dans Matthieu 18:21.

Nous aborderons très prochainement les manifestations de la colère et tous ces aspects négatifs qui influent sur la vie de l'homme.

Que la paix règne !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents